Notre clientèle

 

Les clientèles desservies

 

Le Pavillon du Parc offre des services spécialisés à deux clientèles spécifiques, telles que précisées dans son mandat légal : les personnes de l’Outaouais présentant une déficience intellectuelle (DI) et celles vivant avec un trouble du spectre de l’autisme (TSA).

 Par ailleurs, l’établissement offre également des services de soutien aux familles ou proches des personnes vivant avec une DI ou un TSA.

 

 La déficience intellectuelle

 

Le Ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) utilise l’expression « déficience intellectuelle » en référence à la définition de l’American Association of Intellectual and Developmental Disabilities (AAIDD, 2011).

La déficience intellectuelle est caractérisée par des limitations significatives du fonctionnement intellectuel et du comportement adaptatif lequel se manifeste dans les habiletés conceptuelles, sociales et pratiques. Cette incapacité survient avant l’âge de 18 ans1.

1 AIIDD, 2011.Déficience intellectuelle. Définition, classification et systèmes de soutien.

 

 

Les troubles du spectre de l’autisme

 

Le MSSS s’appuie sur la définition du DSM-5 (manuel international de référence pour les psychiatres cliniciens) . Celle-ci suggère que le trouble du spectre de l’autisme implique que les personnes montrent des faiblesses en matière de communication sociale et interaction sociale, qui sont accompagnées par des comportements, intérêts ou activités restreints ou répétitifs présentant trois niveaux de sévérité.

 En effet, ils requièrent soit un soutien de base, soit un soutien important ou soit un soutien très important.

 Les troubles apparaissent généralement dans la petite enfance. Précisons que certaines personnes ayant un TSA peuvent aussi présenter une DI.

 

2 Source pour la traduction libre de la définition du DSM-5 : Nathalie Garcin, directrice générale du Centre Gold et Katherine Moxness, directrice générale du Centre de réadaptation de l’ouest de Montréal

 

Les sous-groupes aux besoins spécifiques

 

Outre les caractéristiques personnelles de cette clientèle, tant chez les personnes avec une DI que celles avec un TSA, on retrouve également des sous-groupes qui présentent des profils particuliers en lien avec une problématique telle que les troubles de comportement, les polyhandicaps, la toxicomanie, les problèmes de santé mentale ou les problèmes de santé physique.

Vivre avec une DI ou un TSA comporte plusieurs défis sur le plan du fonctionnement de la personne, de son processus d’adaptation et des interactions avec son environnement. Ces enjeux seront précisés dans les offres de services spécialisés spécifiques à chaque parcours de vie.