Réseaux personnels et sociaux

Avoir une vie active, dotée d’un réseau personnel et social (RPS) est une évidence pour une majorité de citoyens. Toutefois, pour plusieurs personnes ayant une déficience intellectuelle (DI) ou un trouble spectre de l’autisme (TSA), ceci représente un rêve, un souhait, une quête.

Comment expliquer qu’on doive assure le leadership de ce concept qui s’opère si naturellement pour une majorité de personnes? Comment expliquer que le vieillissement soit garant d’exclusion et d’isolement social pour trop de personnes parmi la clientèle du Pavillon du Parc? La réponse est que l’inclusion sociale doit être soutenue pour se réaliser, se maintenir et se consolider, et que «…. là où jaillissent des communautés inclusives se trouvent d’ardents défenseurs voués à l’actualisation des principes d’équité, d’ouverture et de partage pour tous» . En d’autres mots : l’inclusion sociale pour certains individus, doit être initiée, développée et maintenue par une force externe, dont les dispensateurs de services, pour s’actualiser.

C’est en faisant ces constats que le Pavillon du Parc a choisi de suivre cette avenue étant convaincue que : « La meilleure garantie d’un avenir en toute sécurité pour une personne présentant une déficience est le nombre d’amis, de membres de la famille, de connaissances et de défenseurs compatissants et déterminés, activement impliqués dans sa vie. C’est aussi simple que ça.» Etmanski en d’autres mots le RPS est le fait d’être entouré de gens confiants qui peuvent jouer différents rôles auprès de la personne tout au long de sa vie.

 

RPS_Texte fondateur_2014-02-12